500e anniversaire de la mort de Pierre D'Aubusson

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 
Publication : jeudi 1 avril 2004 18:41
Écrit par Georges Delangle
Affichages : 11445

image001 thmb500e anniversaire de la mort de Pierre D'AUBUSSON

500e ANNIVERSAIRE DE LA MORT DE PIERRE D’AUBUSSON

 

image001Pierre d’AubussonEn Creuse, durant le mois de juillet 2003, plusieurs cérémonies ont commémoré le 500e anniversaire de la mort de Pierre d'Aubusson. La plupart se sont déroulées dans le sud du département.

Petit rappel historique

Rappelons brièvement la vie de celui qui fut l'un des plus grands chevaliers de l'ordre des Hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem[1].

Il naquit en 1423 au château du Monteil-au-Vicomte, l'une des seigneuries appartenant à l'illustre famille des Vicomtes d'Aubusson, dont les origines remontent au IXe siècle. Il embrassa très jeune la carrière des armes, puis rentra dans l'ordre des Hospitaliers.

Il devint responsable militaire de la langue d'Auvergne. On appelait langue une province, caractérisée par son parler. A la tête de chaque langue était un grand prieur, et à la tête de l'ordre un grand maître.

La langue d'Auvergne était l'une des plus importantes de l'ordre. Elle se situait à la 2e place, derrière la Provence, mais avant la France, l'Italie, l'Angleterre, l'Allemagne, l'Aragon et la Castille. Elle groupait l'Auvergne, la Marche, le Limousin, la Charente, le Berry, le Forez, le Velay, le Beaujolais, le Bourbonnais, le Bugey et la Savoie ! Elle possédait 56 commanderies (600 pour l'ensemble des langues).

 

image002Vestiges du château du Monteil-au-Vicomte

Pendant cinq siècles, de 1227 à 1750, la capitale de la langue d'Auvergne fut Bourganeuf

Pierre d'Aubusson en devint le grand prieur en 1474. il fut nommé grand maître de l'ordre des Hospitaliers en 1476, charge qu'il occupera jusqu'en 1503, date de sa mort. [2]

Il se rendit dans l'île de Rhodes, qui avait été attaquée par les Turcs, pour renforcer les fortifications. Il transforma le port de Rhodes en une redoutable forteresse.

image003Entrée de la citadelle de Rhodes

En 1480, 100 000 Turcs assiégèrent l'île. A la tête de 5000 chevaliers, Pierre d'Aubusson organisa la défense. Il fut blessé à cinq reprises. Après quatre mois de siège, les Turcs se retirèrent avec de lourdes pertes ce qui valut au grand maître le surnom de bouclier de la chrétienté.

Pendant son séjour à Rhodes, Pierre d'Aubusson continua à veiller aux intérêts de Bourganeuf. Il songea aussi à la petite ville creusoise lorsqu'il se trouva dans une situation délicate.

A la mort de Mahomet II, le conquérant de Constantinople, ses deux fils Djem et Bajazet se firent guerre pour occuper le trône. Djem (que les occidentaux appellent Zizim) fut battu. Il se réfugia à Rodhes et demanda asile à Pierre d'Aubusson. Celui-ci décida d'envoyer en France ce prisonnier encombrant. Il chargea son neveu Guy de Blanchefort, prieur de la langue d'Auvergne à Bourganeuf, de construire une tour pour le recueillir. Le prince y fut enfermé, avec sa suite, de 1486 à 1489. Sur le chemin du retour, il mourut à Naples, sans doute empoisonné. Il est inhumé dans un mausolée à Brousse, en Turquie.

Pierre d'Aubusson mourut à Rodes le 15 juillet 1503, à l'âge de 80 ans.

image004La Commanderie de Bourganeuf
La tour Zizim (à gauche), la tour de l’Escalier, la tour Lastic et l’église St-Jean


[1] - L'ordre des hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem avait été créé en 1113 pour secourir, soigner et protéger les pèlerins qui se rendaient à Jérusalem. On le confond souvent avec un autre ordre de moines-soldats, celui des Templiers, créé quelques années plus tard et supprimé en 1312. Les Hospitaliers établis à Rhodes depuis 1309, durent quitter l'île, lorsqu'après un nouveau siège, elle fut prise par les Turcs en 1522. Ils s'installèrent à Malte où ils prirent le nom de chevaliers de Malte.

L'ordre de Malte existe encore aujourd'hui. Il perpétue, dans 110 pays, la mission des premiers Hospitaliers : secourir et soigner.

[2] - Cinq grands prieurs de Bourganeuf devinrent grands maîtres de l'ordre des Hospitaliers.


.../...

Les cérémonies

A Pallier

Ce petit village situé près de Gentioux abrita une commanderie des Templiers. M. & Mme Gomichon ont remarquablement restauré les lieux. Avec l'association Les Amis de Pallier, ils organisèrent une journée pour rendre hommage à Pierre d'Aubusson sur les lieux qui évoquent sa mémoire. Le matin les participants visitèrent :

L'après-midi se passa à Pallier :

A Bourganeuf

Le 12 juillet, une délégation d'une dizaine de chevaliers de Malte s'est rendue à Bourganeuf pour commémorer, avec une journée d'avance, le 500e anniversaire de la mort d'un des plus illustres grands maîtres de leur ordre.

Avec les représentants de l'office du tourisme, ils visitèrent rapidement et exceptionnellement la tour Zizim qui est actuellement fermée (ainsi que la tour Lastic) en vue de travaux de consolidation.

Une cérémonie se déroulait ensuite à la chapelle de Pénitents Blancs, place de l'Arrier, où se tenait une exposition Pierre d'Aubusson et les Hospitaliers, organisée par Marcel Chaussade. Les chevaliers de Malte étaient accueillis sous la bannière de leur ordre par une nombreuse assistance honorée de la présence de personnalités, parmi lesquelles M. le général commandant la région militaire de Bordeaux, M. Jean-Jacques Lozach, président du Conseil général de la Creuse, et des personnalités locales.

image005Bourganeuf : le bel ensemble architectural de la place de l’Hôtel de Ville

Après un symbolique couper de ruban aux couleurs de l'ordre, Joël Rosé, président de l'office du tourisme, présentait l'exposition. Puis Marcel Chaussade rappelait la présence de l'ordre à Bourganeuf pendant 650 ans et soulignait l'intérêt du patrimoine laissé par les ordres religieux dans le département (10 commanderies avec leurs dépendances), Mme Jouannetaud, représentante de la municipalité, rappelait l'action de la ville et Jean-Jacques Lozach montrait l'intérêt exceptionnel de cette exposition. Au nom des chevaliers, le comte Bruno des Seguins de Tassis d'Aubignan exprimait sa satisfaction pour l'accueil reçu et la tenue de l'exposition, puis rappelait le rôle humanitaire de l'ordre de Malte de nos jours.

L'assistance se rendit ensuite à l'église Saint-Jean (ancienne chapelle des Hospitaliers) où un office était concélébré par l'aumônier de l'ordre et le curé de Bourganeuf, en présence des chevaliers revêtus de la coule traditionnelle (robe noire avec une croix de Malte blanche).

A noter la brillante participation des chorales de Saint-Léonard-de-Noblat et de Bourganeuf dans une église devenue trop petite pour accueillir tous les fidèles.

Un vin d'honneur offert par la municipalité attendait l'assistance dans les jardins de la commanderie.

image006

 

La communauté de communes de Bourganeuf – Royère-de-Vassivière, présidée par M. Michaud, avait apporté son soutien à cette commémoration en finançant la création d'une flamme postale.

Au Monteil-au-Vicomte

Deux expositions furent présentées au Monteil-au-Vicomte :

Le 13 juillet, jour anniversaire de la mort de Pierre d'Aubusson une messe solennelle fut célébrée en présence des chevaliers en habit.

Le lendemain, ceux-ci se rendirent à Vallière. Ils visitèrent l'église et se recueillirent devant le très beau buste de Pierre d'Aubusson qui orne la place [1], avant de rejoindre Aubusson.


Au château du Mazeau (près de Peyrat-la-Nonière)

Une exposition sur Pierre d'Aubusson a été présentée.

L'exposition Pierre d'Aubusson et les Hospitaliers

L'exposition de Marcel Chaussade a été présentée du 12 juillet au 21 septembre. Elle a obtenu un grand succès.

image007Vue partielle de l’exposition

Marcel Chaussade, vice-président de l'office du tourisme à Bourganeuf, président de l'association Les Compagnons de la Tour [2], spécialiste des ordres religieux du Moyen Age, est de plus reconnu comme étant la mémoire vivante de Bourganeuf.

Sa remarquable exposition présentait des cartes, plans, armoiries, tableaux, photos, gravures, livres, monnaies, décorations, pièces d'archives...provenant de ses collections personnelles, de collections constituées de 1965 à 1997 par les Compagnons de la Tour, et de collections privées, soit plus de deux cents pièces.

image008Marcel Chaussade et Christine Delangle
Echange de vues sur l’histoire médiévale

Ces documents, non seulement illustraient de façon vivante les divers aspects de l'époque médiévale relatifs à Pierre d'Aubusson et aux Hospitaliers, mais encore soulignaient l'intérêt du patrimoine laissé par les ordres religieux à Bourganeuf et dans le département. Les explications éclairées de Marcel Chaussade rendaient accessible à tous les visiteurs une période de notre histoire passionnante, mais complexe et encore relativement mal connue.

Georges Delangle.
Photos de l'auteur.

Je remercie mon ami Marcel Chaussade pour toutes les précisions qu'il a bien voulu me donner.


[1] - A côté de Vallière, dans un joli cadre de verdure, se trouve le château de la Villeneuve, qui était jusqu'au XVe siècle une seigneurie de la famille d'Aubusson.

[2] - Marcel Chaussade créa cette association afin de transformer la tour Zizim en musée. Pendant plus de trente ans, il servit de guide aux visiteurs. Avec son association, il avait déjà présenté deux expositions plus spécialement consacrées à Zizim.