Copyright 2017 - AdlC - CdP

Découvrir la Creuse:

La Chronique littéraire de Robert Guinot

Juin 2017

Équateur, Antonin Varenne, éditions Albin Michel, 20,90 €
L’écrivain-voyageur Antonin Varenne qui vit à Felletin réhabilite brillamment le roman d’aventures français. C’est tout particulièrement le cas avec Équateur qui revisite le Far-West en s’attachant aux pas d’un homme en fuite. Nous sommes en 1871, aux USA donc, au lendemain de la Guerre de Sécession. Un homme accusé d’un meurtre, d’un vol et d’un incendie est en fuite. Il change d’identité et devient un temps chasseur de bisons. Varenne qui s’appuie sur un travail documentaire précis révèle au passage la réalité d’une chasse industrialisée. Il éclaire également d’autres aspects de la vie d’alors, il intègre à son propos romanesque les dernières découvertes en matière d’histoire, d’archéologie et de science. Il enrichit ainsi un écrit littéraire de haute volée qui évoque au passage la solitude, l’enfance et l’absence. Équateur nous emporte dans son monde, celui d’une littérature généreuse, servie par une belle langue.

 

Nouvelles, Faulkner, La Pléiade, éditions Gallimard, 67 € jusqu’au 31 décembre.
Ce volume complète les cinq tomes des « OEuvres romanesques ». Dans une édition établie et présentée par
François Pitavy, il réunit pour la première fois toutes les nouvelles de Faulkner (dont certaines inédites en français). Il est complété par des nouvelles posthumes et d’autres parues dans la presse. Des nouvelles ont inspirées des romans, certaines sont sérieuses, d’autres tragiques, comiques, grinçantes ou proches du fantastique. Toutes sont en phase avec le « cosmos personnel » de Faulkner, l’un des plus grands écrivains américains.


Romans suivis de Le vent Paraclet, La Pléiade, éditions Gallimard, 66 €
jusqu’au 31 décembre.
Tournier se situe dans la lignée des Balzac et Hugo, dans la tradition des fictionnistes. C’est aussi un héritier des philosophes qui ont marqué les siècles.
En dehors des modes, il a affirmé son

style, obtenant le Prix Goncourt en 1970 pour le Roi des Aulnes. Le projet de réunir ses romans dans La Pléiade a pris forme de son vivant. Il vient d’aboutir sous la direction d’Arlette Bouloumié. Le sommaire a été établi en accord avec Michel Tournier qui a ajouté de précieux documents et manuscrits.
Ce beau volume permet de se plonger dans l’une des oeuvres les plus belles du XXe siècle et d’entrer dans l’intimité de sa gestation.

 

La Compagnie d’Ulysse,
Jean-Marie Chevrier,
éditions Albin Michel, 20 €
Le romancier guérétois renoue avec
Mai 1968 et une époque qui semble
lointaine. Un jeune Creusois « monte » alors à Paris. Il veut vivre avec son époque, donner libre cours à sa passion pour le théâtre. Il est en pleine utopie lorsqu’éclate Mai 68. Ce roman empreint de nostalgie et de tendresse  respire la vie qui va avec une belle écriture.


Belle d’amour, Franz-Olivier
Giesbert, éditions Gallimard,
21 €
« Belle d’amour » est une survivante de Saint-Louis. Ses parents ont été condamnés à mort, elle est réduite à l’esclavage mais parvient à s’enfuir. Elle rejoint l’appel des croisés, à destination de la Terre Sainte. Elle se révèle une excellente guérisseuse qui gagne la confiance de Saint-Louis. Franz-Olivier Giesbert, au-delà de l’histoire, brosse intelligemment le portrait d’une femme à l’époque médiévale. Il revisite au passage les relations complexes de l’Occident et de l’Orient, deux mondes qui s’opposent au nom de Dieu. Tout à coup le XIIIe siècle ne semble plus si loin.

 

Napoléon et De Gaulle, deux héros français, Patrice Gueniffey,
éditions Perrin, 21,50 €
Au-delà du portrait des deux géants de l’histoire de France, le directeur d’études à l’Ehess, apporte ses réflexions sur l’appréhension du passé mais aussi du présent. Un

essai très fouillé dans lequel on rencontre une foule de personnages
marquants.

 

Résumons-nous, Alexandre Vialatte, préface de Pierre Jourde, collection Bouquins, éditions Robert Laffont, 32 €
Les chroniques du célèbre collaborateur de La Montagne sont aujourd’hui recherchées, rééditées et célébrées. C’est parfaitement mérité. Elles nous parlent de l’époque de l’écrivain, d’une époque à laquelle elle apporte un éclairage sans nul pareil. On retrouve ici Vialatte, décédé en 1971, dans des écrits  de jeunesse (Le carnaval rhénan), suivis de regards sur les années 1930, puis 1940, puis avec des chroniques cinématographiques et celles données au « Spectacle du monde » dans les années 1960. Vialatte était d’une étonnante lucidité et ses propos
conservent leur actualité. De quoi picorer au fil des pages selon ses humeurs.

 

Maria van Rysselberghe, la petite dame d’André Gide, Jacques Roussillat, éditions Pierre Guillaume de Roux, 24,50 €
Après Jouhandeau et Grancher, le guérétois réhabilite un écrivain belge oublié, pourtant grande figure en son temps de la vie littéraire de Paris. Disparue en 1959, « la petite dame » fut l’amie de Gide. C’est une grande figure de la NRF qui revit. Une biographie dense.

 

Si rude soit le début,
Javier Marias,
éditions Gallimard, 25 €
Un roman fleuve traduit de l’espagnol, un roman surtout très fort en phase avec l’Espagne des années 1980 qui questionne la mémoire et l’histoire en emportant le lecteur dans un labyrinthe agrémenté de mystères et de sensualité. Une fable moderne éblouissante et virtuose, passionnée et passionnante, qui se déploie dans près de 600 pages.


 

Nous avons 77 invités et aucun membre en ligne

f t g m

Calendrier des évènements:

Novembre 2017
D L Ma Me J V S
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2

Rechercher

Connexion